Antiquarks – “Bob Marley est mort”

Quoi ?… “Bob Marley est mort” !… Et on nous a rien dit !… Si, si, Anna voulait l’inviter à son anniversaire mais très vite elle a dû se rendre à l’évidence, cela ne serait pas possible. Alors, pour tromper sa peine, elle est partie délirer gentiment à la recherche du sacré, petit grain de poussière balloté par les mots qui se heurtent de trublions de la rime, Antiquarks particules élémentaires d’une musique interterrestre qui interpelle autant qu’elle hypnotise, vertigineuse plongée au cœur de la création débridée, là où les préventions n’existent pas, où l’on ose tout pourvu que ce soit dans le mouvement d’une critique de l’ordre arbitraire masculin… Certes, dit comme ça, ça sent le concept fumeux, voire fumiste, mais pour peu que l’on se laisse prendre au jeu de ce vidéoclit andro-féministe, on ne peut qu’y adhérer et à notre tour aimer à croire que le profane libère… Surtout, n’oubliez pas vos ceintures de sécurité car cette plongée en apnée au cœur de la transe la plus folle et originale du moment est vertigineuse !… Alors, oui, “Bob Marley est mort” et, nonobstant le respect légitime qu’on lui doit, ça fait du bien par où ça passe !