Jango Edwards

Les moins de vingt ans seront peut-être surpris mais il exista une époque bénie entre toutes où, à la télévision, tout ou presque était possible. Grâce notamment à Canal Plus – et son fameux esprit qui, de source plutôt bien informée, était le résultat d’une consommation de certaines substances pas toujours autorisées ! – qui laissa quelques trublions faire à peu près ce qu’ils voulaient et notamment inviter un clown punk à venir squatter – et dévaster – régulièrement le plateau de «Nulle Part Ailleurs». Cet énergumène, ce fou génial même pourrait-on dire pour l’avoir côtoyé pendant un temps dans ces années débridées, c’était ce Jango Edwards qui, après nous avoir abandonnés quelques deux décennies durant pour aller porter la bonne parole un peu partout en Europe, revient enfin nous rendre une petite visite histoire de vérifier si son délire comique nous fait toujours autant d’effets. A notre grand soulagement, preuve que nous avons su garder notre âme d’ado, le désormais vieux clown est toujours aussi déjanté, maniant saucisses, gobelets et autres objets contondants avec la même dextérité que jadis, avec dans l’œil cette malice et cette petite touche de folie enfantine qui le rendent aussi attachant et attendrissant. Les cheveux ont blanchi, certes, le corps se fait moins extensibles, moins casse-cou, certes, mais la loufoquerie est encore totalement présente, cette façon de se moquer des uns et des autres, de se mettre en scène dans les pires situations et de ne jamais hésiter à franchir les limites du bon goût. Outrancier, délirant, exhibitionniste, Jango Edwards s’assume totalement en tant que tel mais le fait pour la bonne cause, celle qui permet aux gens d’oublier leurs soucis, de s’ouvrir aux autres juste en accompagnant dans son délire ce sale gosse bizarre et insolent. Mime génial, improvisateur de talent, comique pur, Jango Edwards ne fait pas des sketchs, ne joue pas, il se contente d’être ce qu’il est en permanence, un fou et un roi, un clown et un poète, un être à part qui, en déclenchant le rire libérateur et primal, nous fait un bien fou. A quand un remboursement par la Sécurité Sociale ?

retrouvez l’interview de Jango Edwards et Cristi Garbo >>> ici

Vendredi 24 AVRIL /// 19h (ouverture des portes) > 20h30 (show)
VINOCHOPE /// Perpignan /// 25€>30€ /// réservations : Vinochope – fnac