Olivia Ruiz

Certains artistes ont une telle capacité à nous offrir des chansons restant dans nos têtes en permanence que l’on en oublie, lorsqu’ils se font plus rares, que le temps passe vite. Tenez, Olivia Ruiz, quatre ans séparent “A nos corps-aimants”, son nouvel opus, et “Le calme et la tempête”, album à la croisée des émotions, des sentiments, et pourtant on a l’impression qu’elle ne nous a pas quittés, qu’elle était là, tout le temps, à nos côtés. Alors, lorsque déboule cette nouvelle galette, nous voici à la fois surpris et ravis. Dès lors, il nous suffit de nous laisser porter et de partir à la découverte de ces moments privilégiés où la chanteuse audoise nous prend par la main pour nous entraîner à la (re)découverte des femmes, celles que nous sommes ou celles que nous avons toujours envie de comprendre. De sa voix chaude, elle nous capte une fois de plus à grands renforts de rythmes qui donnent une furieuse envie de bouger, de danser, de s’aimer. A nos corps défendants, elle ne nous laisse aucune porte de sortie, nous caressant dans le sens d’un poil hérissé de plaisir auditif, nous laissant étourdis par sa plume aussi alerte que friponne, douce qu’énergique, audacieuse que libre. Un bébé, une comédie musicale (“Volver”) et cet album, rarement l’agenda de la femme-chocolat n’aura été aussi rempli que cette année et pourtant la voici qui prend le temps de repartir sur les routes pour porter au plus haut cet hymne pop à la sensualité et au désir. Difficile dès lors de bouder notre plaisir et de passer à côté de ces quelques moments explosifs où le corps exulte pendant que l’esprit prend quelques giclées de bonnes vibrations…

JEUDI 26 JANVIER /// 20h30
THÉÂTRE DE L’ARCHIPEL – LE GRENAT – Avenue du Maréchal Leclerc – PERPIGNAN
12€>21€