Philippe Katerine

La légende dit que le sieur Katerine est un tantinet frappadingue !… Pour une fois, il semblerait que ce que raconte ladite légende soit vrai… plus ou moins… Il faut dire que Philippe Katerine, désormais immortel auteur du “Louxor, j’adore”, se soit chargé depuis ses débuts d’entretenir savamment le mythe, à grands coups de déclarations légèrement voire totalement décalées et de morceaux délibérément inclassables. Doucement provocateur et adorant le mauvais goût, il cultive au fil du temps cette image qui le place irrémédiablement en marge du circuit traditionnel. Ce qui ne l’empêche pas de nous offrir régulièrement des albums intéressants, même s’ils ne sont pas tous parfaits, où surnagent toujours un ou deux titres délicieux. Loin d’être aussi anecdotiques qu’elles pourraient le laisser supposer, les compositions de Philippe Katerine nous entraînent presque toujours dans une balade surréaliste, une promenade où la poésie des riens constitue un tout magistral, une bande-son idéale pour une après-midi de pluie lascive et délicatement déprimée. Louvoyant entre bossa nova, électro et pop rock, le dilettante plus ou moins réel qu’il est brouille les pistes en permanence, nous proposant des opus qui s’amusent à explorer les styles au gré des ses envies, à pousser au maximum le curseur vers un grand n’importe quoi réjouissant. Touche à tout, ou presque, aussi à l’aise devant des caméras de cinéma que derrière un micro ou avec un stylo à la main, il nous donne des envies de moments parfaits où l’on mange sans façon des bananes nu sur une plage, nous procure à petits coups de mélodies faciles des idées roses dans un monde trop souvent teinté de gris, et déploie un inventaire musical à la Prévert qui nous propulse directement au 8ème ciel.

LIVE AU CAMPO !
SAMEDI 23 JUILLET 2016 /// 20h
CAMPO SANTO – PERPIGNAN
23€