Sam Kho – “Moi”

Au jeu des mots qui sonnent et trébuchent, des ego qui ressemblent à des maux que l’on décline comme un album de vie en vrille, Sam Kho pose son flow sur une mélodie planante, nous proposant une virée dans sa psyché caméléon, une plongée dans sa dualité, osant des rimes crues sur des notes élégantes, des lyrics parfois mystiques sur une musique qui fait chalouper les corps. En douceur, le franco-iranien pose les bases d’un univers non consensuel aux contours schizophrènes. A voir, donc, si la suite sera dans la lignée de ce prélude des plus intéressants…