Sun Sessions

Depuis des temps immémoriaux, le rock est affaire de vibrations, de sensations, de tripes que l’on met sur la scène avec plus ou moins de force, de sons électriques et électrisants qui secouent les corps et les âmes, de nervosité que l’on canalise à grands renforts de riffs viscéraux et de décibels déchaînés. Mais, parce que sous un volcan en éruption il y a parfois un lac de calme qui sommeille, le rock sait aussi se faire tout doux, se transformer en une caresse sensuelle qui fait dresser les poils et met des fourmis dans le ventre.
Ce rock’n’roll qui nous enveloppe et nous charme, c’est celui qui, tout droit sorti des années 50, se love dans le blues, lui donnant la magnifique couleur dorée d’une danse lascive et sexy, celui qui se frotte à l’étourdissante énergie d’une ville comme Las Vegas pour en tirer une force fiévreuse qui bouscule les cœurs et les corps.
Ce rock’n’roll, c’est celui qui jette un pont entre Memphis et Nashville, passé et présent, qui donne envie de danser et taper du pied, de se lancer dans de folles chorégraphies.
Ce rock’n’roll tendre et caressant, envoûtant et sensuel, qui mieux que le groupe Sun Sessions, toujours emmené par le charismatique Eric Carbonne, porte-drapeau flamboyant d’une musique fougueuse et énergisante, pour nous l’offrir sur un plateau de velours ?…
Qui mieux que le groupe phare de la scène country rock française pour nous entraîner dans un monde torride où les danseuses sont sexys, les acrobates virevoltants et les chansons, pleines d’une ferveur empreinte de sensualité, donnent des frissons ?…
Qu’il se promène sur les highways empruntés auparavant par des artistes aussi explosifs qu’Elvis Presley, Bobby Darin ou Kenny Rogers, qu’il explore des territoires plus sauvages, Sun Sessions a ce talent rare de s’approprier les chansons pour leur donner une autre dimension, une couleur différente et, sans même que l’on ne s’en rende compte, nous surprendre et nous emporter loin dans les cieux musicaux.
Quelques notes magnétiques, quelques mots doux susurrés à l’oreille d’un public ému, des chansons qui, dès les premières mesures, se rappellent à notre souvenir, il n’en faut parfois, souvent même, pas plus pour que monte irrésistiblement cette fièvre sensuelle, cette sensation à nulle autre pareille, provoquée par une seule et unique musique, la plus universelle au monde qui soit, la plus chaude et la plus envoûtante : le rock.

VENDREDI 27 JANVIER /// 20h29
PALAIS DES CONGRÈS – Place Armand Lanoux – PERPIGNAN
30€>35€

réservations: www.boitaclous.com