Bookmaker artbetting.co.uk - Bet365 review by ArtBetting.co.uk

Bookmaker artbetting.gr - Bet365 review by ArtBetting.gr

Germany bookmaker bet365 review by ArtBetting.de

Premium bigtheme.net by bigtheme.org

Veronique Olmi – « J’aimais mieux quand c’était toi »

Thierry 15 décembre 2014 0
Veronique Olmi – « J’aimais mieux quand c’était toi »
J_AIMAIS_MIEUX_QUAND_C_ETAIT_TOI_jaqu.qxp_jaq130

Nelly est comédienne de théâtre, sa journée est entièrement aimantée vers le rôle qu elle joue en soirée : la Mère de «Six personnages en quête d’auteur» de Pirandello. Ce soir-là, alors que vient tout juste de débuter la représentation, elle reconnaît au cinquième rang l’homme qui l’a quittée quelques mois auparavant, qu’elle aime toujours, et dont elle a refoulé jusqu’au nom. Prise dans le terrifiant vertige d’une passion qui la broie à nouveau, l’actrice en elle s’affaisse et ne peut plus jouer…

Auteur pour le théâtre, Véronique Olmi sait de quoi elle nous parle lorsqu’elle nous entraîne dans les ressorts psychologiques de son héroïne, une comédienne à la dérive après avoir vu parmi les spectateurs de sa pièce un homme autrefois aimé. Etourdissante plongée au cœur de la psyché d’une femme nettement plus fragile et borderline qu’elle ne veut bien se l’avouer à elle-même, « J’aimais mieux quand c’était toi » fait à la fois profession de nous immerger dans le quotidien d’une comédienne de théâtre et dans la vie quasi intime d’une femme moderne et apparemment libre. Elle nous plonge surtout dans la lente et implacable descente dans un enfer intérieur d’une femme, à la fois fille, femme et mère, qui peu à peu perd pied et voit soudainement céder toutes ses digues. Et si, parfois, on se dit que certaines préoccupations de l’héroïne du roman appartiennent à un monde assez peu universel, ce parcours erratique est suffisamment fort et envoûtant pour que l’on passe outre et que l’on se reconnaisse, que l’on soit ou non une femme, à un moment ou à un autre dans cette femme assise sur un banc, seule et perdue, aimante et détruite, belle et pourtant si fragile. Entre humour délicat et description clinique d’un amour dévastateur, Véronique Olmi nous comble avec cette pépite littéraire malheureusement trop courte.
VERONIQUE OLMI – « J’aimais mieux quand c’était toi »
ALBIN MICHEL /// 180 pages /// 15€
sortie le 02 janvier 2015  

Laisser un commentaire »