Inna Modja – Pony Pony Run Run

Thierry

1er octobre – Inna Modja + Pony Pony Run Run – Le Phare – Tournefeuille

On a tellement l’habitude de critiquer les banques pour leur implication au mieux minimale dans la société française que lorsque certaines d’entre-elles sortent de leur zone de confort souvent dénuée de sentiments humains- mais emplie de rentabilité optimale – pour soutenir et aider la création, on ne peut qu’être heureux de l’initiative et en faire part au plus grand nombre. Ainsi la Caisse d’Epargne, déjà soutien de longue date de la bande-dessinée, qui œuvre depuis 2011 pour mettre en lumière un peu plus encore la musique classique et les musiques actuelles. La première en organisant des Soirées Radio Classique dans des salles d’exception et avec des artistes et chefs d’orchestre reconnus, les secondes en mettant en place des tournées de Concerts Privés pour permettre au public de (re)découvrir les artistes phares de la scène française. Le tout venant en support du concours Jeunes Talents et d’un partenariat d’accompagnement avec 56 salles de musiques actuelles françaises. Un programme ambitieux qui chaque année gagne en qualité et en notoriété et qui, cette année, trouve un écho dans notre région avec le Concert Privé d’Inna ModjaPony Pony Run Run et Doorsfall, lauréat du concours Jeunes Talents Caisse d’Epargne 2015. Une belle soirée en perspective…

INNA MODJA

Après avoir affolé les charts avec ses titres “French Cancan (monsieur sainte Nitouche)” et “La Fille du Lido” issus de son deuxième album, Inna Modja a ressenti le besoin de s’éloigner un temps de cette pop soul agréable quoiqu’un peu superficielle dont était fait son univers musical. Dans un premier temps, c’est du côté du petit écran qu’elle s’échappe en intégrant la troupe du programme court “Et pendant ce temps”, diffusé dans Le Grand Journal de Canal+. Puis vint le moment du retour à la musique. Elle aurait pu, facilement, choisir de revenir dans la veine qui avait fait son succès aussi bien avec “Everyday is a new world”, son premier opus, qu’avec “Love Revolution”, son deuxième album, révélation de l’année 2011.  Las, c’est avec une rupture radicale qu’elle nous revient, celle d’un choix, celui de quitter la zone confortable des mélodies faciles pour se plonger dans ses racines. C’est dans son Mali natal qu’elle est retournée pour puiser l’inspiration, pour écrire ce “Motel Bamako” où se mêlent son histoire et son présent, son passé intime et ses révoltes permanentes, ses engagements notamment pour l’émancipation des femmes invitées à “retirer le foulard devant leur bouche”. Melting-pot mondial, l’album fait se croiser l’électro-pop et les guitares mandingues, la flûte peul et le blues du désert, une soul très Motown et la culture malienne. Mais au-delà des notes, il y surtout des mots, forts, puissants, durs parfois, des mots qui racontent l’universel et l’intime, le joyeux et le dramatique. Avec “Motel Bamako”, Inna Modja nous propose un retour aux sources, un voyage au cœur de l’Afrique dans ce qu’elle a de plus beau et de plus intense. Un bout de chemin en tout cas que l’on a envie de faire avec elle !

PONY PONY RUN RUN

A la croisée des chemins musicaux, Pony Pony Run Run s’est imposé en un rien de temps sur la scène hexagonale avec un imparable tube, “Hey you”, hymne électro pop léger et lumineux extirpé par la magie d’internet de son premier album “You need Pony Pony Run Run”. Une première marche vers le succès vite suivie par de nombreuses autres, Tournées à rallonge la plupart du temps sold-out, prestations remarquées et remarquables dans la plupart des grands festivals d’été, Victoire de la Musique (groupe ou artiste révélation du public en 2010), albums certifiés, accueil enthousiaste aussi bien de la presse que du public, rien ne semblait pouvoir arrêter PPRR. Pourtant, moins exposés depuis la sortie de leur deuxième opus éponyme et de l’EP “Unreleased” en 2012, les Pony n’en ont pas moins continué à travailler, remettant à plat leur univers pour mieux repartir à la conquête du public. Désormais sur un nouveau label, PIAS, les voici en route pour nous offrir un troisième album enregistré avec la complicité de Frédéric Lo (déjà aux manettes sur “You need Pony Pony Run Run”), un opus à découvrir, en partie tout du moins, lors de cette tournée Esprit Musique Caisse d’Epargne, qui promet de beaux moments pop rock électro et devrait sans nul doute faire le bonheur des festivals estivaux 2016…

DOORSFALL

Lauréat du concours Jeunes Talents Caisse d’Epargne, le trio Doorsfall trouve tout naturellement sa place aux côtés des groupes se succédant sur la tournée Concerts Privés. Il faut dire que l’univers du groupe est suffisamment riche et intriguant pour capter notre attention dès les premiers accords. Entre riffs saillants et mélodies mélancolique, ambiances douces et rythmes agressifs, les titres de Doorsfall se baladent sur une zone particulière, fusion réussie entre rock, pop, funk et électro. Un mélange a priori étrange, voire casse-gueule, mais qui s’avère, sous la houlette de ces trois stéphanois, des plus agréables à écouter. A la fois schizophrène et unique, Doorsfall se joue des frontières et cases musicales, bouge les lignes en faisant se fondre ensemble groove planant et atmosphère lourde, et ça, en ces temps plutôt enclins à l’uniformisation, cela fait un bien fou !…

Jeudi 1er Octobre 2015 /// sur invitation – vous rapprocher de votre agence Caisse d’Epargne
LE PHARE /// 32 route de Tarbes – TOURNEFEUILLE (31) /// 05 34 30 17 48

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

David Guetta feat. Showtek - "Sun goes down"

David Guetta nous décolle la rétine avec "Sun goes down", 3ème single tiré de "Listen"