Jules et le Vilain Orchestra – “Nos vedettes”

Certains albums sont comme des évidences. On les met dans le mange-disques et hop l’alchimie opère. A peine les premières notes arrivent que l’on se surprend à fredonner les mélodies, que l’on sourit à ces mots qui s’enchaînent et nous racontent de belles histoires. C’est exactement ce qui se passe avec “Nos vedettes”, nouvel EP de Jules, accompagné par le Vilain Orchestra. Sept titres, pas un de plus, sept chansons relativement courtes – ce sera d’ailleurs le seul reproche que l’on pourra faire à cet album, être trop court ! – qui nous entraînent dans un univers peuplé de femmes, belles ou chiantes, dangereuses ou pressées, des femmes de tous les jours, des femmes que l’on connait et d’autres que l’on n’a pas forcément envie de rencontrer, des femmes qui nous donnent le sourire ou nous font frémir,  des femmes que l’on a tous, nous “pauvres” représentants de la gent masculine, côtoyé un jour ou l’autre. Ce qui fait la force, et l’intérêt, des compositions de Jules c’est qu’elles ne cherchent pas à nous en mettre plein la vue, qu’il n’est pas question pour elles d’en rajouter dans les arrangements, dans la complexité, juste de balancer quelques mélodies ultra efficaces, bien aidées qu’elles sont par une section cuivres aérienne, qui nous accrochent immédiatement et nous donnent envie de faire un bout de chemin avec elles. “Nos vedettes” fait partie de ces opus rares qui ont su doser parfaitement la dérision et l’humour plus tendre, l’engagement discret et la banalité d’un quotidien sublimé par quelques phrases douces, de ces disques que l’on met un jour dans sa platine et qui y restent longtemps. En toute simplicité, Jules nous parle de ces femmes qui font la beauté de notre vie et nous donne une furieuse envie de partir en sa compagnie à leur rencontre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *