Hérenger – “Le gardien de phare”

baware

Si l’amour est un phare dans nos vies décousues, il faut bien qu’il y ait un gardien…

0 0

Comme ces vagues qui inlassablement viennent s’échouer sur le sable, nos vies toujours déclinent nos rêves et nos espoirs, nos amours et nos déceptions immanquables, nos souvenirs qui valsent et nos tours d’ivoire qui rarement se brisent. Dans ce bateau ivre qu’est notre existence, revient souvent la question de cet amour qui nous fait tenir debout ou nous laisse à terre, de ce sentiment aussi étrange qu’irrésistible qui nous démange et nous bouscule, nous fait vibrer et tourne nos têtes. Et si la plupart du temps l’on se laisse porter par des flots plus ou moins tumultueux, il arrive aussi, de temps à autres, que l’on ait envie, comme Herenger, de coucher ces mots qui nous troublent sur une mélodie folk, histoire d’y voir plus clair, histoire de faire semblant d’y comprendre quelque chose, d’avoir l’impression que l’on est, contre toute évidence, “le gardien de phare” qui évite les naufrages et les dérives, celui qui dans ses rêves les plus fous, les plus beaux, sait stopper l’inéluctable ravage du temps. Et si le constat de ce “dreamer, faux rêveur” est un tantinet pessimiste quant à la possibilité d’un amour éternel, sa mélodie est suffisamment gaie pour que l’on se dise que tout cela n’a finalement pas grande importance et que l’on mette nos pieds dans ses traces histoire de pouvoir, nous aussi, faire cette traversée au long cours en toute sérénité…

 

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

Pause Guitare, l'édition 2021 enfin dévoilée complètement...

Pause Guitare fait tourner les têtes avec sa très très riche édition 2021