Julian Perretta

baware

15 Octobre – Au Mediator, Julian Perretta nous ouvre les portes de son «Karma»…

0 0

JULIAN PERRETTA

En mai dernier, le jeune prodige anglais de la pop donnait, enfin, un successeur à son «Stitch me up», l’album l’ayant révélé au grand public, notamment grâce à l’imparable hit «Wonder why». Six ans après, le voici donc qui revient avec un «Karma» recélant moult surprises mais tout aussi efficace que son célèbre prédécesseur. S’inscrivant toujours dans l’air du temps, celui qui sied si bien à son teint de post-adolescent et fait se pâmer les jeunes filles en fleur, Julian Perretta maîtrise à la perfection les codes de la pop moderne, allant de mélodies rythmées à d’autres plus deep-house, colorant certaines avec un gentil hip hop inoffensif, habillant ses sonorités acoustiques de jolis habits électro en collaborant avec des artistes tels que The Avenir, Lost Frequencies ou bien encore Feder. Résultat, le voici qui empile sur un seul et même disque des titres puissants et très très addictifs, des morceaux qui captivent dès les premières notes et font tomber sous son charme irrémédiablement. Qu’il entonne «Miracle» ou «I cry», ses deux derniers succès, ou qu’il aille se promener sur les terres d’autres artistes en reprenant leurs titres sur scène, on le voit ainsi régulièrement se frotter aux White Stripes et leur «Seven Nation Army» ou au «The hills» de The Weeknd, la magie est la même et le résultat identique, les hordes de fans grossissent de façon exponentielle, chacun trouvant dans sa proposition protéiforme quelque chose qui lui plaît, qui fait frémir ses conduits auditifs. Il n’est donc nullement surprenant de constater que son album truste depuis sa sortie le haut des classements, que ce soit celui de l’airplay radio ou celui des ventes, et de le voir remplir sans coup férir toutes les salles et festivals où il se produit. Normal car derrière ce visage d’ange et cette apparente nonchalance se cache un talent fou et une vision très précise du chemin qu’il souhaite emprunter.
Peu importe dès lors qu’il laisse quelque peu indifférent le ghota de la presse musicale hexagonale, peu importe que les prises de risque ne soient sa marque de fabrique, peu importe qu’il ne soit pas là pour révolutionner la pop mondiale, puisque entre charisme indéniable et voix tutoyant les anges, il emporte le morceau dès qu’il monte sur scène. Avec l’aplomb et cette inconscience qui colle parfaitement à sa jeunesse, Julian Perretta fait ce qu’il sait faire de mieux, chanter des chansons pop – et un peu rock mais pas trop ! – qui parlent au cœur de milliers de jeunes filles, font danser en douceur et lui assurent de trouver encore longtemps le chemin de l’âme de cette génération Y dont il fait partie. De quoi assurer au Médiator quelques décibels de plus !

MAX PEN

Il est des univers musicaux qui ressemblent à ceux qui les portent, doux, tendres, délicats, presque fragiles s’il ne portaient pas en eux une formidable énergie capable de tout bousculer sur leur passage. Celui de Max Pen en fait indéniablement partie. Du métro parisien à la Nouvelle Star 2015, des show-cases aux belles scènes de festivals, Max a pris le temps de faire grandir sa musique, y ajoutant ces reprises qu’il affectionne tant et qui l’emmènent dans des mondes extraordinaires, pour créer un patchwork magique, tour à tour soul, folk, funk, jazzy ou plus ancré dans la chanson française. Autant d’univers forts qu’il s’approprie et à qui il apporte une petite touche toute personnelle, ce petit plus qui rend les choses plus intéressantes, plus enthousiasmantes. Seul ou accompagné de ses musiciens, Max réussit le tour de force, quel que soit le lieu et le répertoire choisi, de nous embarquer et nous envoyer directement dans les étoiles, ne nous laissant redescendre qu’une fois notre soif musicale assouvie. Ne lui reste plus qu’à finaliser cet album tant attendu pour pouvoir, à son tour, être tout en haut de l’affiche !

VENDREDI 14 OCTOBRE /// 21h
EL MEDIATOR – PERPIGNAN
15€>18€

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

Demi-Portion - R.Can - Freak Show

15 Octobre 2016 - R.Can pose son solex et rejoint Demi-Portion & Freak Show pour mettre le Bronx au Mediator...