Davy Kilembé – “Chansons d’amour”

Il y a toujours chez Davy Kilembé une petite musique qui nous rappelle quelque chose, comme un parfum de nostalgie qui se serait pris les pieds dans notre quotidien et diffuserait peu à peu quelques douces effluves agréables. Chacun de ses disques est, ainsi, une plongée joyeuse dans un monde qui oscille entre passé glorieux et présent enthousiaste. Alors que l’on s’attendait à ce qu’il nous livre un album complet à la fin de l’année 2019, c’est à contre-pied qu’il nous prend avec un EP, sobrement intitulé “Chansons d’amour”, qui vient en prélude audit album, sans pour autant nous déstabiliser le moins du monde tant les 5 titres qui le composent recèlent de ce que l’on adore chez lui. Ici, on se promène allègrement d’une virée nostalgique à bord de “La 4L à Momo”, véritable madeleine de Proust pour quiconque est né avant la fin du siècle dernier et a connu les joies des virées estivales entre amis, à une jolie déclaration d’amour/amitié dans “Voudriez vous devenir mon ex”, ode apparente aux relations dénuées de toute ambiguïté, en passant par un tendre miroir compréhensif tendu à tous ceux qui sont “timide”, un clin d’œil à toutes ces “bonnes résolutions” que l’on prend sans vraiment avoir envie de les appliquer ni aujourd’hui ni demain, et un sublime titre hommage à ce Facteur Cheval, un peu fou (quoique), qui construisit par amour filial une palais “unique dans l’univers”. Cinq titres, forcément trop courts, qui comme d’habitude chez Davy Kilembé, se dégustent le sourire aux lèvres et la tête dans les étoiles. Cinq titres comme autant de petites tranches de vie où chacun peut se reconnaître, se projeter, où l’humour est toujours présent sans être pesant, où la tendresse et la bienveillance sont de mise, tellement, même, que l’on se demande comment ce diable de Davy va bien pouvoir forcer son caractère pour nous délivrer quelques uppercuts dans cette suite, en format long métrage, qui s’appellera “Chansons d’amour… et de colère”… En attendant, on continuera tout l’été à déguster ces cinq titres qui, dès la première écoute, entrent en tête et qui nous donnent envie, ensuite, de les fredonner gaiement à chaque fois qu’on les entend à nouveau, ce qui, croyez-nous, arrive très souvent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *