Aurus – “The Abettors” (feat. Sandra Nkaké)

Deux voix qui se parlent, se répondent, entrent en communion, nous caressent et nous prennent par la main pour nous entraîner à leur suite, dans un univers conscient où d’un coup d’un seul nous sommes placés face à nos propres responsabilités, nos propres errances, et, qui sait, toutes ces solutions que l’on pourrait adopter à titre individuel pour faire œuvre de colibri. En compagnie de Sandra Nkaké, Bastien Picot alias Aurus, entendu auparavant du côté des 3Somesisters, nous propose une petite ode à l’introspection, “The abettors”, toute douce, toute en percussions envoûtantes, juste pour nous interroger sur notre rapport au vivant, sur notre vision de la nature et sur notre rôle dans la dégradation rapide de notre monde, de la nature et des espèces vivantes que l’on contribue plus ou moins consciemment à faire disparaître. A leur invitation, sans invective, sans moralisation outrancière, peut-être pourrons-nous garder les yeux grands ouverts sur ce désastre en marche, peut-être réussirons-nous individuellement ou en groupe à transformer l’inéluctable en mirage vite effacé… Et si la musique ne devait avoir qu’un seul pouvoir, espérons que cela serait de permettre, à l’image de ce “The abettors” porté par une imparable mélodie et servie par de sublimes images, quelques prises de conscience ici ou là, petites gouttes d’eau formant peu à peu de minuscules ruisseaux appelés à devenir irrésistible vague de changement…