Cali

Thierry

De Cali nous avons déjà tout dit, tout écrit dans nos colonnes, cette générosité, cette façon qui n’appartient qu’à lui de nous faire partager tous ses émois, des plus universels aux plus intimes, de nous emmener avec quelques paroles fulgurantes dans des univers si éloignés du notre… De l’homme nous avons évoqué cette indéfectible amitié qui lui fait abattre des murailles gigantesques et cette amour qui toujours transpire de ce qu’il nous donne, de ces moments, toujours trop fugaces, trop éphémères, où l’on peut se poser à ses côtés et partager avec lui aussi bien ses révoltes que ses coups de coeur, ses passions que ses silences… Depuis ce temps, si lointain désormais, où seul face à nous avec comme unique paravent sa guitare il tentait, souvent avec succès, de nous faire oublier qu’il y avait un autre artiste après lui dans ce cocon qu’est le Médiator, Cali a rythmé nos années, nous offrant des albums sublimes, certains moins accrocheurs immédiatement que d’autres mais toujours capables de nous transporter et de nous faire vibrer, brûlant les scènes et faisant se lever comme un seul homme les plus grandes arènes, le poing levé, le sourire irrémédiablement accroché aux lèvres et des tonnes d’étoiles dans les yeux. Depuis ce temps lointain, nous l’avons vu enflammer à maintes et maintes reprises ce parc de Valmy où il est chez lui, nous toucher en plein cœur avec son incroyable spectacle en duo avec le pianiste Steve Nieve, se frotter au cinéma et nous bluffer au théâtre avec sa prestation dans “Cowboy mouth” la pièce de Sam Shepard et Patti Smith. Et tout ça avec une seule et unique ligne de conduite, la sincérité, celle qui fait prendre des coups et en donner, celle qui fait parfois mal mais qui, au bout du compte, fait de lui un être humain exceptionnel. Alors oui, nous pourrions ici, une fois de plus, dire tout cela, et bien d’autres choses encore, mais aucun mot, aucune formule, jamais ne pourra traduire ce que notre cœur pense alors inutile même d’essayer, le mieux est encore de mettre “L’âge d’or” dans notre platine, appuyer sur play et se préparer à partir faire une belle ballade en sa compagnie à la découverte des bruits de sa vie. Car ce fameux bonheur tant attendu, c’est finalement là qu’il réside en permanence !

Les Bulles Sonores – Limoux
Samedi 24 octobre /// 20h

0 0
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

Electric Octopus Orchestra

Si dans votre esprit, pour faire du rock musclé il faut impérativement arriver sur scène en nombre, il serait temps que vous jetiez une oreille attentive et un œil curieux aux deux énergumènes d’Electric Octopus Orchestra. Car en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, toutes vos certitudes vont voler […]

Vous aimerez peut-être aussi...