Jacques – “Vous”

baware

Jacques revient pour nous parler de “vous”…

0 0

Depuis trois ans, Jacques était un peu, voire totalement, sorti de nos radars. Bon, on va pas se mentir, cela ne nous a pas forcément manqué mais pourtant, en découvrant ce nouveau single sobrement intitulé “Vous”, on se dit qu’à défaut de faire partie de ces artistes qui nous donnent immédiatement envie de bouger comme des forcenés, la petite musique indolente dudit Jacques a quand même la belle capacité à s’infiltrer en nous et à nous bousculer gentiment. Ce nouveau titre, qui vient fort justement après des mois de confinement, nous parler de la dépendance que l’on peut avoir aux autres, aux relations humaines, à ce “vous” que l’on connait plus ou moins bien, fait du bien à la fois par sa délicatesse et par ses mots qui sont peut-être moins naïfs qu’il n’y parait de prime abord et, à sa suite, nous laisse penser qu’il est plutôt sympa de faire partie du “nous”… Cerise sur le gâteau, si l’on ose dire, voila que Jacques et son label tentent une expérience pour le moins originale avec la mise en ventes de chaque seconde du titre, payables en NFT – pour les vieux comme nous et/ou les rétifs aux nouvelles modes virtuelles, il s’agit en résumé de crypto-monnaie et donc de vide… – ce qui fait des 191 acheteurs les copropriétaires de “Vous”. Bon, on a pas tout compris, mais en gros c’est nouveau et à défaut de rapporter de l’argent sonnant et trébuchant à ces investisseurs des temps modernes, cela ouvre la porte à une réflexion, voire plus, sur les futurs modes de financement de la musique. Comme quoi, une chanson peut être ludique et utile !

 

Happy
Happy
100 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

Roots du Lac

Allez hop, maintenant que les choses commencent à s’éclaircir, il est temps de (re)passer aux choses sérieuses et de repartir sur les routes pour prendre de bonnes vibrations live. Alors certes, il y a les grands classiques (Printemps de Bourges, Pause Guitare, Festival de Carcassonne, Au pont du Rock, No Logo et […]