Manilla Road

baware 2
0 0

Ils ne sont pas très nombreux les groupes de heavy metal formés à la fin des années 70 encore en activité. Autant dire que le fait de voir Manilla Road en live du côté de Juhègues lors du prochain Pyrenean Warriors Open Air Festival est un événement rare qu’il convient à la fois de saluer – chapeau bas aux programmateurs du festival – et de ne pas rater. Il faut dire que Manilla Road est l’un des rares survivants de cette époque bénie où l’on pouvait beaucoup se permettre, où cela ne choquait personne, bien au contraire, si vous faisiez des chansons longues comme un jour sans pain avec des breaks monstrueux au milieu, où l’on ne cherchait pas en permanence à simplifier mais, au contraire, où la complexité des lignes mélodiques contribuait à rendre le public encore plus heureux. Pionniers du heavy épique, les américains auront surfé pendant près de quarante ans sur une vague ne ressemblant qu’à eux. Alignant les classiques du genre, Manilla Road aura ainsi traversé les décennies – et les habituels aléas rencontrés par un groupe – sans jamais vraiment dévier de sa route, délivrant à intervalle régulier des albums envoûtants, faits de longs soli étourdissants et de puissance rugueuse, de sonorités venues d’ailleurs (plus à la mode dans les années 70 qu’aujourd’hui !) et rêveries éthérées. Et si les oreilles non habituées, ou trop formatées par le nu metal et autre hardcore, peuvent trouver les productions du combo mené depuis ses débuts par Mark Shelton un tantinet lénifiantes, ceux qui l’esprit et les oreilles ouverts savent s’y plonger avec délectation, se laissant porter par une vague de heavy incandescent, lancinante plongée à l’essence même du genre. A voir les “Roadmen“ aussi frais et efficaces, imaginatifs et redoutables, on se dit que Manilla Road a encore de beaux jours devant lui, ce qui ne nous empêchera pas, bien au contraire, de profiter de l’occasion inespérée de les voir dans le magnifique cadre de Juhègues en septembre prochain…

Pyrenean Warriors Open Air 2 /// Samedi 10 Septembre 2016 /// Juhègues – TORREILLES

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

2 thoughts on “Manilla Road

  1. Bravo une nouvelle fois Thierry pour ton habileté à rédiger sur papier les mots venant du coeur. On se voit en septembre ! Metalliquement, Patrice.

Comments are closed.

Next Post

Last Train - Twin Arrows - Kursed

23 janvier 2016 - Last Train, Twin Arrows, Kursed, la nouvelle vague du rock déferle sur le Médiator