Motley Crüe revient !

C’était promis, juré, craché, à l’issue de la tournée “The final tour” le 31 décembre 2015, tournée qui d’ailleurs avait consciencieusement évité la France, Motley Crüe, le plus célèbre groupe de glam drogue du monde, se séparait pour toujours et pour toute la vie. Plus jamais de concert sous ce nom-là, plus jamais de disque plus ou moins intéressant, plus ou moins dispensable, sous ce patronyme-là, voila quel était le programme de Nikki Sixx, Vince Neil, Tommy Lee et Mick Mars, chacun allant butiner ailleurs pour son plus grand plaisir et un certain repos de l’esprit, tout au moins si l’on en croit leur instructive biographie “The Dirt” !… Nikki Sixx, âme pensante du groupe, allait même jusqu’à affirmer, péremptoire, que rien ne pourrait faire changer d’avis les 4 membres originels du groupe, même pas une somme astronomique d’argent, lui se sentant par ailleurs plutôt bien dans son nouveau groupe Sixx AM… Et puis, et puis, le temps passe, certains ne réussissent pas forcément à gagner suffisamment d’argent pour maintenir un train de vie de rock star ou tout simplement rembourser ses dettes… Alors, quand vient l’hiver et qu’un généreux “donateur” – le bruit court en l’occurence que dernier aurait signé un chèque de 150 millions de dollars – vient vous voir pour monter une tournée des stades, d’un coup d’un seul voila que l’on se met à penser que nombreux sont les fans à avoir envie de revoir le Crüe sur scène, qu’il existe toute une génération qui n’a pu l’admirer que sur dvd… Et hop, le soit-disant contrat d’interdiction de concert passe à la trappe en une seconde pour laisser la porte ouverte à cette fameuse tournée annoncée… On pourrait regretter que ce ne fut que pour raisons financières mais, avec l’ajout à l’affiche des vétérans de Def Leppard et les poseurs, non moins vieux et anciens complices de débauche du Crüe, de Poison, on se dit que l’affiche pourrait avoir de la gueule et justifier le craquage d’un petit billet pour une place pas trop mauvaise dans un stade… Reste à savoir si cette tournée se contentera du juteux marché américain ou si elle viendra se poser de ce côté-ci de l’Atlantique… Affaire à suivre donc…