Ostrogoth

Si, à l’aube des temps, le fier peuple des Ostrogoths nous venait de la Baltique et fit parler de lui en titillant l’empire romain, la petite bande qui nous intéresse aujourd’hui vient, elle, de Belgique et fit les beaux jours de la scène heavy dans les années 80, Ostrogoth étant même considéré par beaucoup, dont James Hetfield de Metallica, comme l’un des groupes les plus intéressants de la période, l’un de ceux pouvant rivaliser sans peine avec les mastodontes du genre. Trente années plus tard, le crew est toujours là, fidèle au poste malgré quelques pauses et des changements de line-up, à cause notamment de trois décès, assumant pleinement son statut de groupe mythique et assénant encore, au fil de ses concerts, des titres bien puissants, capables de remuer le fondement de tout amateur de métal qui se respecte. Lignes aériennes et groovy, rythmiques classiques et appuyées, Ostrogoth n’a jamais cherché à partir vers des chemins escarpés ou alternatifs. Non, ce qui a toujours intéressé le groupe, et continue aujourd’hui à le porter, c’est de proposer des morceaux immédiatement percutants, faits d’envolées lyriques et de mélodies taillées sur mesure pour le headbanging. Le dernier opus en date d’Ostrogoth, “Last tribe standing”, ne contredit d’ailleurs pas cette ligne de conduite, alignant les titres carrés, puissants et lourds. Après trente et quelques années sur les routes, le moins que l’on puisse dire est que le quintette a encore de la réserve et pourrait en remontrer à nombre de groupes récents. Comme dit l’adage, c’est encore dans les vieux pots…

Pyrenean Warriors Open Air 2 /// Samedi 10 Septembre 2016 /// Juhègues – TORREILLES