Hemaihin – “Je danse seul dans le noir”

baware

Lorsque le spleen fait son nid en vous, faites comme Hemaihin, laissez-vous porter par la musique et dansez seul le soir…

9 1

Certains jours, certaines nuits, peu à peu nous étreint une douce mélancolie sur laquelle on aimerait, souvent, mettre des mots, des notes de musique, pour qu’elle soit plus douce, plus enivrante, plus étourdissante. Encore faut-il réussir à trouver celui ou celle qui saura traduire avec élégance et délicatesse cette tonne de “je n’veux pas”, tous ces espoirs déçus ou encore vivants, ces costumes trop grands pour nous que l’on a malgré tout enfilés pour faire comme si, pour espérer être à la hauteur. A n’en pas douter, “Je danse seul dans le noir” de Hemaihin pourrait fort bien remplir cet office tant ici les mots, sombres et apparemment désespérés, se trouvent magnifiés par une orchestration magnifique, ample et lumineuse, contre-pied parfait de cette virée mélancolique au cœur d’un univers personnel qui semble plus empreint de noirceur que d’espoirs fous, où les petits riens remplissent l’existence sans forcément apporter de grandes joies. Avec ce titre, le franco-canadien Hemaihin se place avec un talent fou dans cette famille si exigeante de la chanson française où l’atmosphère née des mots se doit d’être élégante et les mélodies, pour enjouées ou amples qu’elles soient, se mettent au service d’un magnifique spleen… Beau et sombre à la fois, “Je danse seul dans le noir” nous embarque dans un sublime voyage dans une humeur noire où perce, ici ou là, quelques rais d’une lumière chaude et rassurante. Ne sortez pas les mouchoirs, laissez-vous juste porter par la poésie de cette merveilleuse chanson !

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
25 %
Excited
Excited
25 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
50 %
Next Post

Clovis - "21 Automnes"

Clovis, du haut de ses 21 automnes, secoue le game avec un titre élégant et lucide...