Parade – “P”

baware

Parade nous offre avec “P” l’album parfait, celui qui allie plaisir et groove

1 0

Franchement, sortir aujourd’hui un album de funk en France tient soit d’un optimisme forcené hautement réjouissant soit dans la foi absolu que le public peut d’un coup d’un seul faire preuve de curiosité. Car disons-le nous franchement, cela fait bien longtemps que les représentants du genre passent sous les radars et œuvrent sans avoir la reconnaissance qu’ils mériteraient. Pour preuve ce “P” que vient de sortir le groupe audo-montpelliérain Parade !… Ne pas le voir accéder à une forte notoriété serait profondément injuste et pourtant, sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, la route vers la les sommets médiatiques va être longue tant le genre est méprisé en notre bel hexagone. Ce qui prouve une fois de plus, entre nous soit dit, que les effets de mode et les volontés mercantiles n’ont que peu de rapport avec la qualité d’un projet. Car lorsque l’on jette une oreille curieuse et attentive à cet opus, que découvre-t-on ?… Premier rappel, oui la musique peut être destinée à nous donner du plaisir, à nous faire bouger dans nos baskets, oui elle peut nous donner envie de nous déhancher sans modération, pour cela il suffit juste d’avoir le bonheur de tomber, par exemple, sur un Parade qui a le sens du groove qui claque, de ces mélodies qui enveloppent et procurent des frissons inouïs. “P” apporte également la preuve flamboyante que cette musique viscérale est l’une de celles qui peuvent réunir les générations, en nous offrant les sons magique de Fred Wesley, le magicien derrière l’immense James Brown, de Vinx (que l’on a retrouvé au fil du temps aux percussions derrière Sting, Stevie Wonder, Herbie Hancock ou bien encore Sheryl Crow), ou le beat-boxing virtuose d’Alem (champion du monde d’human beat box en 2015 excusez du peu !), autant de talents qui irriguent cet album et lui donnent un petit supplément d’âme, élément dont, pourtant, il ne manquait déjà pas. Car tout au long de ces 14 plages de bonheur musical pur, la petite bande nous entraîne dans un savoureux voyage vers des confins où tout n’est que plaisir. Et même si la base, l’essence même du projet, est funk, Parade a su parfaitement ici y intégrer quelques lignes pop, un peu de hip hop, un zest  de rock, pour un résultat explosif qui sort résolument des sentiers battus, un album qui s’avale sans que l’on y prenne garde, le sourire aux lèvres, des étoiles dans les yeux.  14 titres, en anglais, qui filent à toute allure sur l’autoroute du groove, même si ici ou là existent quelques respirations bienvenues, et qui nous mettent au défi de rester impassibles, immobiles, sûrs d’eux et de leur puissance évocatrice, de cette énergie folle qui transpire de chaque note et vient percuter nos sens. Franchement, si vous ne bougez pas en écoutant “P”, soit vous êtes morts, soit vous avez un vrai problème auditif et c’est mieux si vous continuez à écouter la soupe auto-tunée… Dans tous les autres cas de figure, l’effet est garanti, vous allez kiffer grave cette parade funky et, sous le soleil ou sous la lune, vous allez laisser votre corps danser et exulter !

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

Simawé - "Hard to say"

Partez en une enfantine et fantasmagorique balade avec "Hard to say"